Si vous n’êtes pas sûr de ce que signifie la mobilité sociale, cet article vous donnera un aperçu de ses nombreux aspects, notamment la mobilité horizontale et intragénérationnelle, l’inégalité entre les travailleurs hautement qualifiés et les travailleurs peu qualifiés, le plafond de verre, etc. Poursuivez votre lecture pour découvrir les différents types de mobilité sociale et la manière dont ils affectent la vie des Américains. En outre, cet article examine le rôle des programmes de formation professionnelle dans la promotion de la mobilité sociale.

Mobilité horizontale

Les termes « mobilité verticale » et « mobilité horizontale » font référence aux mouvements au sein d’une même catégorie de statut social. Le fils d’un maçon qui poursuit des études supérieures est un exemple de transfert intragénérationnel. Un individu à mobilité horizontale, en revanche, passe d’un statut social inférieur à un statut supérieur. Une personne qui quitte une zone rurale pauvre pour s’installer dans une ville riche peut connaître une mobilité à la fois verticale et horizontale, car sa nouvelle profession lui apportera un salaire et un statut social plus élevés.

Les avantages sociaux de la mobilité verticale diffèrent largement selon les sociétés. Dans les pays capitalistes occidentaux, le statut social est fondé sur le niveau d’éducation, le revenu et le prestige professionnel. Cela signifie que l’accès aux opportunités affecte la mobilité. Dans les pays à valeur religieuse, les avantages de l’accès aux rituels religieux ou la possibilité de s’instruire déterminent la mobilité sociale. Dans chacun de ces cas, le niveau de mobilité horizontale dépend de différents facteurs. Aux États-Unis, par exemple, les effets de la mobilité horizontale sont plus marqués pour les personnes à faible revenu que pour les personnes à revenu élevé.

Mobilité intragénérationnelle

La mobilité sociale intragénérationnelle désigne les changements de statut de classe au sein d’une génération. Ce mouvement peut être causé par des changements sociétaux, des différences d’éducation et l’évolution des professions et des produits. Par exemple, un cadre de la classe supérieure peut avoir des parents qui appartenaient à la classe inférieure. La mobilité sociale intragénérationnelle peut également être attribuée au chômage de longue durée. Les modèles de mobilité intergénérationnelle montrent la progression des différentes classes dans une société au fil du temps.

Le terme « intragénérationnel » vient du latin et est une préposition qui signifie « entre les générations ». Il fait référence à la mobilité sociale au cours d’une vie, par exemple d’un statut socio-économique inférieur à un statut supérieur. Dans le contexte d’une famille, la mobilité sociale intragénérationnelle décrit un changement dans le niveau socio-économique d’une famille d’une génération à l’autre. Par exemple, si le père de Ben avait un faible revenu et que sa mère appartenait à la classe moyenne, son statut social augmenterait considérablement en grandissant.

Inégalité entre les travailleurs très instruits et les travailleurs peu instruits

Si l’inégalité salariale entre travailleurs très instruits et travailleurs peu instruits reste un problème important dans de nombreuses régions du monde, des études montrent que l’écart entre les deux groupes se creuse. Les travailleurs les plus instruits gagnent environ la moitié du salaire de leurs homologues moins instruits. En Californie, les travailleurs les mieux rémunérés gagnent en moyenne 42 dollars de l’heure, contre 20 dollars pour le 25e centile. Cet écart grandissant est souvent imputé au fait que les femmes gagnent moins que les hommes.

Bien que les écarts salariaux entre les personnes très instruites et les personnes peu instruites constituent un problème, ils ont diminué au cours des dernières décennies. Depuis le début des années 1800, l’avantage salarial des travailleurs très instruits est relativement élevé. Aujourd’hui, les travailleurs titulaires d’un diplôme universitaire gagnent 57 % de plus que ceux qui ont un diplôme d’études secondaires. L’augmentation de l’inégalité salariale est en partie due à l’augmentation du rendement de l’éducation. Toutefois, la situation actuelle est loin d’être idéale.

Inégalité entre les femmes et les minorités

Si les obstacles à la réussite économique se sont réduits pour les femmes et les minorités américaines, l’inégalité économique qui en résulte reste importante. Ce rapport passe en revue les éléments qui montrent que le sexe et la race ne sont plus aussi importants qu’autrefois. Pourtant, les interactions entre la race et le sexe jouent un rôle important dans la transmission intergénérationnelle du statut de revenu. Nous examinerons ici les preuves montrant que les femmes et les minorités sont victimes d’inégalités économiques et la manière dont ces différences peuvent être traitées.

Malgré les politiques publiques destinées à combattre les déséquilibres raciaux et à soutenir les populations vulnérables, ces politiques perpétuent souvent les inégalités sociales et économiques. Même des politiques neutres en apparence peuvent avoir des impacts divergents sur la mobilité économique des femmes. Ce document identifie quelques exemples de politiques publiques qui soutiennent les femmes et les minorités. Examinons ces politiques une par une. Le message clé ici est que les femmes et les minorités sont sous-représentées sur le marché du travail.